Sport : des textiles toujours plus innovants

Les Françaises ont une bonne maîtrise des fonctions de base des matières utilisées dans les vêtements de sport. Mais l’industrie textile ne cesse d’innover pour offrir de nouvelles fonctions autant en matière de confort et de performance que de l’écologie. Focus sur deux catégories qui bougent.


Textiles compressifs

Fonction relativement nouvelle dans le textile sportif, la compression est une technologie empruntée au domaine médical. L’effet compressif est obtenu par un mc16_dp_fr_bd-057tricotage gradué exerçant une pression plus forte à la cheville et progressivement plus légère en remontant vers la cuisse. Ceci permet d’activer le retour veineux, de retarder l’émission d’acide lactique (facteur de crampes) et d’accélérer la récupération après l’effort. Autres effets induits, une meilleure proprioception (précision des gestes) et un sentiment de maintien très apprécié par les sportifs de l’endurance.

Matériaux bio-sourcés 
Les synthétiques classiques (polyamide, polyester, élasthanne) sont issus majoritairement de la transformation du pétrole, une ressource non-renouvelable. Petit à petit, émerge une chimie alternative qui puise ses matières premières dans la biomasse – le maïs, la betterave ou éventuellement les déchets agricoles. Ces matériaux dits « bio-sourcés » sont non seulement renouvelables mais aussi dans certains cas biodégradables. Ce domaine encore émergeant du textile compte peu de matières commercialisées mais il faut saluer les efforts de certains producteurs. L’Américain Invista a développé un Lycra bio-sourcé en 2014. L’Italien Fulgar a récemment mis au point un polyamide dérivé de l’huile de ricin (Evo) et des polyesters biosynthétiques sont disponibles chez Radici en Italie et Toray au Japon.
mc16_dp_fr_bd-058

 

.

Commentaires